Vous êtes ici

Promouvoir l'agriculture via la photographie

Anne Jacopin est associée avec sa mère au Gaec de Saint-Hubert à Juvaincourt. L’exploitation polyculture élevage emploie un salarié. Photo : Anne Jacopin
Anne Jacopin est associée avec sa mère au Gaec de Saint-Hubert à Juvaincourt. L’exploitation polyculture élevage emploie un salarié. Photo : Anne Jacopin

Anne Jacopin, agricultrice en système polyculture élevage à Juvaincourt, lauréate du prix coup de cœur des Trophées de l’Agriculture des Vosges, s’est prise de passion pour la photographie. Une manière de montrer son quotidien sur son exploitation et de participer à la promotion de l’agriculture.

Au-delà de son statut de chef d’exploitation, qu’elle assure avec brio, Anne Jacopin est également engagée dans diverses instances agricoles ; FDSEA, Chambre d’Agriculture 888, Caisse locale du Crédit Agricole de Mirecourt et Coopérative de l’Ermitage. Et n’hésite pas à promouvoir son quotidien d’agricultrice sur les réseaux sociaux via des photographies qui capturent l’essence même de son métier au quotidien.

Si la photographie est avant tout une passion, c'est également un moyen pour vous de valoriser votre métier au quotidien. 

- A.J. : Dans cette optique de valorisation de l’image de l’agriculture, j’ai trouvé le moyen des réseaux sociaux, et plus particulièrement d’Instagram, pour mettre en avant mon quotidien sur la ferme et de faire découvrir à une population ce qu’est notre agriculture française et plus précisément vosgienne. Sans jamais rien caché même les difficultés. L’idée est de prendre un cliché qui capture un instant du quotidien sur l’exploitation. Cela peut être une vache en train de passer sous une brosse, cela a interpellé le public qui ne pensait pas qu’une vache pouvait être aussi bien dans une ferme. Certains nomment d’ailleurs cet appareil une «station de massage». Il m’arrive de prendre des photos de mes champs avec les vaches qui broutent, de la traite au robot, etc.

Ces photos attisent la curiosité des gens qui viennent ensuite me poser des questions auxquelles je prends beaucoup de plaisir à répondre afin d’expliquer mon métier. Tout cela permet de montrer tout le soin que nous apportons à nos animaux, que le bien être animal n’est pas une parole en l’air. Les longs discours peuvent être imbuvables pour le grand public. Dire que l’on fait les choses bien est une chose mais il faut l’illustrer. De par ces publications sur les réseaux sociaux, c’est tout une population qui s’intéresse à notre profession.

Votre parcours vous a mené à recevoir le prix coup de cœur lors de la 1ère édition des Trophées de l’Agriculture des Vosges. Quelle a été votre réaction ?

- A.J. : J’avais postulé en décrivant mon parcours, mon ressenti, les difficultés à s’intégrer dans un monde assez masculin, et les sentiments que vous voulais retranscrire à travers mes photographies. C’est une véritable fierté d’avoir eu ce prix, autant pour moi que pour mes enfants ! Cela valorise mon travail au quotidien et mon parcours ».

Des clichés pour faire vivre le quotidien sur la ferme. Photo : Anne Jacopin
L’agricultrice aime capturer l’instant présent. Photo : Anne Jacopin
L’agricultrice aime capturer l’instant présent. Photo : Anne Jacopin
L’agricultrice aime capturer l’instant présent. Photo : Anne Jacopin
L’agricultrice aime capturer l’instant présent. Photo : Anne Jacopin
L’agricultrice aime capturer l’instant présent. Photo : Anne Jacopin